Violence conjugale : quelles sont les démarches à mener en tant que victime ?

Les violences conjugales s’amplifient de jour en jour entre les partenaires. Elles existent sous plusieurs formes et n’importe qui peut en être victime. Le plus souvent, les victimes des violences conjugales ne réagissent pas comme il le faut. Vous êtes dans une pareille situation, mais vous ne savez pas à quel saint vous vouer ? Voici les bonnes démarches à mener en cas de violence conjugale.

Quelques dispositifs juridiques à connaître pour se protéger

Il est important de connaître les outils qui mettent à l’abri la victime de violence conjugale. Certes, la première chose à faire en cas de violence conjugale est de porter plainte à la police, mais il y a d’innombrables éléments à voir ici pour mieux se comporter et se protéger en tant que victime. Au nombre de ces outils protecteurs de la victime, on peut citer l'ordonnance de protection. Il s’agit en effet d’une disposition civile qui permet de mettre une distance entre le conjoint violent de la victime et des enfants si nécessaire. Outre cet outil, vous pouvez également demander de l’aide financière auprès du service d'aide au recouvrement des victimes d'infractions. Ce dispositif permet de récupérer les dommages et intérêts assignés par le tribunal.

Quels sont les premiers réflexes en cas de violence conjugale ?

La violence conjugale ne concerne pas seulement la femme mais les individus des deux sexes. Savoir réagir quand on est victime d’une violence conjugale est d’une importance capitale. En cas de violence conjugale, la victime doit disposer des coordonnées des témoins. Ceci est utile d’autant plus que les agents de la police vous demanderont sûrement ces renseignements pour mieux établir la plainte. Par ailleurs, si la violence est physique, il serait intéressant de faire recours à son médecin, afin d’obtenir un certificat justifiant les violences et chiffrant la durée de l'interruption totale de travail.

/ by

Post Author: